jeudi 2 février 2012

Spectateurs / Ultras / Hooligans

J'avais préparé ce post depuis longtemps et malheureusement c'est bien l'actualité qui me pousse à le publier.
Hier, lors d'un match de football en Egypte, il y a eut 74 morts suite à une bagarre entre supporters.
C'est inadmissible, ça me révolte.
Bande de ballou**, regarder 22 clampins courir derrière un ballon ça ne vous suffit pas ? C'est vrai qu'en Égypte en plus c'est pas comme si l'année dernière avait été particulièrement meurtrière ...

Bref, les hooligans de datent pas d'aujourd'hui.
"Un hooligan est un adepte d'un sport utilisant la violence pour peser sur le sort d'une rencontre". Le terme « hooligan » est aujourd'hui lié au football.

Les incidents dans les stades français sont moins nombreux qu'en Angleterre, mais certains d'entre eux dépassent en violence le « modèle anglais ». Ainsi, en 1967, mécontent d'une décision arbitrale, le public du Red Star mit le feu au stade et commença à démonter les tribunes. En 1932 déjà, les supporters du Havre AC avaient été suspectés d'avoir incendié le Stade de la Cavée Verte après une défaite 6-1 dans le derby face au FC Rouen .

L'intrusion de la politique change un peu la donne au début des années 1980. Les partis d'extrême droite tentent en effet de recruter quelques gros bras parmi ces supporters. Aujourd'hui encore (cf le dernier rapport des Renseignements Généraux sur le sujet), le terme même de hooligan est très marqué politiquement.
 
Parmi les plus violents des hooligans figurent les Headhunters (Chasseurs de Tête), supporters du club de football de Chelsea à Londres. Parallèlement à leurs activités axées autour de la violence, ils revendiquent leur idéologie néo-nazie et leurs liens avec le groupe néo-nazi Combat 18.  

Le 17 avril 2008 a officiellement marqué la fin du groupe parisien des Boulogne Boys 1985. Cette dissolution, prononcée par Michèle Alliot-Marie, survenue après l'affaire de la banderole parisienne lors de la finale de la Coupe de la Ligue contre Lens où était écrit « Chômeurs, pédophiles, consanguins : Bienvenue chez les Ch'tis ».
En avril 2010, sept autres groupes d'Ultras français (de Paris, Nice et Lyon) sont dissous par le gouvernement.
En France, même si la situation semble se calmer, on ne peut jamais être sûrs que les matchs ne vont pas dégénérer.
Les groupes de hooligans les plus connus sont certainement le Commando Ultra '84 à OM, les Magic Fans à l'ASSE ou encore la Brigade Sud Nice à OGC Nice (dissoute en 2010).


Bref, auourd'hui tous les ultras ne sont pas forcément des hooligans mais disons que c'est le premier pallier de violence.

Je ne comprend pas la démarche, si ce n'est celle d'appartenir à un groupe.
Ce n'est pas ma passion du football qui les rassemble, la plupart du temps, ils ne regardent même pas le match.

Non vraiment...

Source : Wikipédia, Le Monde, Site des clubs
Crédits photos : Facebook, Wikipédia

3 commentaires:

  1. La bêtise humaine, il ne faut même pas chercher à comprendre...

    RépondreSupprimer
  2. Ton article me fait penser que j'aimerais bien voir le film qui est sorti là dessus avec Elijeh Wood...tu l'as vu?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui le film Hooligans... Non je ne l'ai pas vu. Mais tu vois, ce sujet me révolte tellement pour l'instant que je pense attendre encore un peu ... Mais si tu le vois, dis moi ce que tu en as pensé !

      Supprimer