lundi 6 août 2012

Le goût du bonheur - Saga de l'été

C'est parti pour le premier volet de la saga de l'été
Qu'est ce qu'on lit ?

Aujourd'hui on parle un peu lecture. On ne peut pas dire que je suis une lectrice acharnée, j'ai mes périodes.
En général c'est clair, soit les 10 premières pages me plaisent et je dévore le bouquin soit c'est pas la peine il va rester une éternité dans mon sac pour rien.

Bref, ce dont je vais vous parler m'a été conseillé par ma meilleure amie, oui toujours la même ;-)

La trilogie, s'appelle le goût du bonheur de Marie Laberge, le premier étant Gabrielle, le second Adélaïde et enfin Florent. 
Vous les trouver facilement à la Fnac, Virgin ou Amazon.


C'est l'histoire de ...
"Réunis dans leur résidence estivale de l'île d'Orléans, non loin de Québec, les Miller et leurs six enfants offrent l'image de l'harmonie et de l'aisance. La crise des années trente les a épargnés. Chez eux, le goût du bonheur l'emporte sur les conventions et les préjugés d'une société paroissiale et étouffante. Comblée par un mari intelligent et sensuel, Gabrielle aspire à encore plus de liberté, prête à la révolte"

Voici le résumé officiel du premier tome mais je trouve que c'est plus que cela. On y découvre en fait la vie du début du siècle. 
Et même si c'était de l'autre côté de l'Atlantique ce côté historique est plus qu'intéressant : la condition de la femme, la montée du nazisme, la poids de l'église, les début de la contraception, l'homosexualité et j'en passe.
Une magnifique histoire donc...

Je vous avoue que j'ai littéralement dévoré les deux premiers, le dernier je suis encore dessus, au bout des premières 1600 pages on a un peu fait le tour des personnages.

Une très belle lecture d'été que je vous conseille vivement ! 



2 commentaires:

  1. Hello Aurélie,
    ça a l'air pas mal du tout mais j'ai déjà mes 2 gros trhillers de l'été, d'ailleurs ils sont tellement lourds que je ne les lirai qu'à la maison je pense ;-)
    Bisous et passe une belle semaine <2

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je te comprend, je l'ai enlevé ce matin de mon sac, trop lourd !
      Belle semaine à toi aussi

      Supprimer